Bonjour Valérie, tu as créé la startup JAI, comment cela est-il arrivé ?

A l’époque, mon associé, via son agence de développement de chatbots, avait notamment développé Thibot, le chatbot de recrutement des Business Managers d’Alten. Nous avons alors vu l’intérêt fort des technologies conversationnelles pour rendre l’expérience candidat plus agréable, fluide et même plus “humaine”. Et nous nous sommes lancés dans l’aventure en créant JAI.

 

Ce projet possède-t-il une philosophie particulière ?

Ayant une expérience en recrutement dans le monde du conseil, et une expertise technique sur les chatbots, notre philosophie a toujours été de réconcilier candidats et recruteurs. Pour cela nous avons développé un outil permettant de ré-enchanter l’expérience candidat d’une part, mais aussi de faciliter le travail de screening ou de suivi de candidature pour que les recruteurs puissent se concentrer sur leur valeur ajoutée.

les jeunes et le mobile

Jai, c’est quoi et ça fonctionne comment exactement ?

C’est un outil SaaS permettant de créer et de déployer simplement un chatbot candidat capable de comprendre et de répondre aux questions fréquentes des candidats comme “quel est votre process de recrutement ?”, “quand recevrai-je une réponse à ma candidature?” ou encore “quelle est votre politique d’évolution de carrière?”, puis de trouver une offre et candidater directement dans la discussion, et enfin de pré-qualifier le candidat en lui posant des questions complémentaires sur sa mobilité ou ses attentes salariales.

 

Pour convaincre un client d’utiliser votre chatbot de recrutement, tu lui dis quoi ?

Avant tout, je l’écoute ! Je cherche à comprendre son contexte, les outils qu’il utilise, et les enjeux sur lesquels il a besoin de travailler. Je lui présente alors notre outil et comment il peut l’utiliser dans son parcours candidat pour répondre à son besoin. Et cela que ce soit pour améliorer sa marque employeur grâce à une manière innovante de répondre aux candidats, que ce soit pour faciliter le tri des candidatures sur des postes volumiques, ou encore pour capter plus de candidats sur mobile.

Valérie, quel budget faut-il prévoir pour profiter de votre solution ?

Nous sommes sur un modèle d’abonnement pour utiliser notre solution clé-en-main. Afin de répondre à tous nos clients en fonction de leur besoin, le montant de l’abonnement dépend du niveau de personnalisation, des fonctionnalités choisies et de l’usage.

 

Comment se passe précisément l’implantation de Jai chez les clients ?

Les équipes recrutement sont souvent très chargées par l’opérationnel, et si elles font appel à nous c’est pour gagner du temps. Dès notre lancement nous avons donc cherché à simplifier le déploiement chez nos clients.

Ainsi, notre outil permet de créer et déployer rapidement un chatbot conversationnel puisque celui-ci est pré-entraîné et pré-conçu par nos soins. Nous allons ensuite travailler avec notre client sur le scénario et les réponses personnalisées, puis sur la configuration des questions de pré-qualification. Enfin, seulement 2 à 4 semaines après le lancement, leur chatbot est disponible sur leur site et sur leur page facebook !

Apprentissage chatbot

Récemment, une annonce de taille est parue concernant JAI, peux-tu nous en dire plus ?

Après 15 mois, et forts de premiers clients satisfaits de notre solution, nous souhaitions accélérer notre développement technique et commercial en 2019. Et quoi de mieux que s’adosser à un acteur clé de notre marché, ayant les mêmes clients, et une expertise forte en intelligence artificielle, pour accélérer ?

Nous sommes fiers d’annoncer le rachat de JAI par Jobijoba pour proposer un nouveau service complet conversationnel, matching d’offres et pré-qualification des candidats grâce au déploiement d’un chatbot intelligent dans lequel sera intégré la technologie CV Catcher.

 

Depuis le Challenge Startups #rmsconf, il s’est passé beaucoup de choses, que t’as apporté ce challenge en particulier ?

Effectivement, depuis octobre dernier, les choses ont bien évoluées pour nous ! Le Challenge Startups #rmsconf en lui même nous a beaucoup apporté. A ce moment là, nous avions développé notre produit avec nos premiers clients comme Pôle Emploi et Bayer, et nous étions dans la phase de lancement de la commercialisation.

Au delà de la visibilité offerte le jour J, nous avons pu échanger avec les différents parrains et marraines de manière privilégiée tout au long de la sélection. Ce fut l’occasion d’en apprendre plus sur leurs attentes et sur comment nous pouvons leur offrir une solution parfaitement adaptée.

Vanessa Poisier, Talent Acquisition Head pour Capgemini, a été la marraine de JAI

Vanessa, pourquoi avez-vous choisi de parrainer JAI lors du Challenge Startups #rmsconf 2018 ?

Je m’intéresse aux nouvelles idées et aux innovations dans le domaine du recrutement. Cela nous permet de remettre en cause nos pratiques et de les améliorer.

Depuis plusieurs années, la part de nos recrutements qui se fait grâce aux réponses à nos annonces baisse inexorablement. Je suis persuadée que nous avons besoin d’apporter plus d’attention à nos candidats, et que postuler ne doit pas ressembler à un parcours du combattant. Au contraire, postuler doit être facile, agréable, interactif, et bien entendu doit pouvoir se faire n’importe où, n’importe quand et à n’importe quelle heure !

C’est pour cela que j’ai été intéressée par JAI qui touche à mon sujet de prédilection : l’expérience candidat.

Il est grand temps de s’inspirer des bonnes pratiques du e-commerce, et de ce qui est mis en place pour nos clients, car nos candidats méritent autant d’attention.

Les ayant côtoyé, quelles sont selon vous les grandes forces de cette startup ?

Valérie et l’équipe JAI sont très à l’écoute des feedbacks des recruteurs pour continuer de faire évoluer la solution tout en restant centré sur le candidat. Une startup doit aussi toujours se projeter sur la suite, pour imaginer de nouveaux usages et pour développer le potentiel technologique des solutions. Et je sais que leur équipe a toutes les cartes en mains pour cela !

on recrute !

Avant de nous quitter, Valérie, as-tu un dernier message à faire passer ?

Notre conviction est que le recrutement est un enjeu fort pour les entreprises qui ont besoin d’attirer et de convaincre plus de candidats, mais aussi de gagner du temps dans le traitement des candidatures pour se re-concentrer sur leur cœur de métier : rencontrer et convaincre les meilleurs talents de les rejoindre.

Aujourd’hui, nous allons pouvoir répondre à cette mission de manière encore plus complète grâce au mariage de notre technologie avec CV Catcher, et nous avons de nombreuses idées pour aller toujours plus loin… #staytuned ! 🙂

 

Crédits photos : pixabay, JAI, unsplash