Keynote #rmsconf 2018 par Jacques Lecomte

Lors de la 8ème édition de #rmsconf, nos speakers ont traité le sujet suivant : « Travail ou Emploi, qui l’emportera ? ».
Jacques Lecomte, docteur en psychologie, journaliste, auteur du livre « Les entreprises humanistes » et président d’honneur de l’Association française et francophone de psychologie positive, a pris la parole lors de la Keynote (espace inspiration) :

 

Quand entreprise humaniste rime avec collaborateur épanoui !

3/4 des français se disent heureux voir très heureux au travail. Surprenant ? Voici les 3 critères principaux sur lesquels se basent ses déclarations :
– Faire un métier qu’on aime
– Faire un travail qui a du sens
– Avoir un bon relationnel avec sa hiérarchie et ses collègues

 

La nécessité d’un management humaniste

Jacques Lecomte explique que le management humaniste favorise grandement la motivation des collaborateurs. En effet, certains cadres considèrent qu’user de ce mode de management en offrant des conditions de travail à la fois matérielles et relationnelles, a de la valeur sans être exclusivement utilitariste.

 

L’homo economicus une théorie à reconsidérer

La légende raconte qu’en occident l’être humain mettrait son intelligence et sa rationalité au service de l’égoïsme.
Si la théorie de l’homo economicus est invalidée par un certain nombre d’études, elle est encore très présente dans les mentalités. Or c’est complètement l’inverse qui se produit : les gens ne sont pas fondamentalement égoïstes quand on leur fait confiance, ils ont envie de bien faire !

 

La confiance au cœur de la relation managériale mais attention aux dérives

Accorder sa confiance à son collaborateur a de la valeur et celui-ci souhaitera en être digne. Toutefois, si la confiance doit être accordée sur le plan morale (sur l’honnêteté et la bonne volonté), il incombe au manager de s’assurer que le collaborateur a la compétence nécessaire pour sa mission et s’il ne l’a pas, il devra être formé pour la réaliser sans être évincé ou porté pour responsable en cas d’échec.

Jacques Lecomte invite les cadres à opter pour l’esprit de service pour incarner le rôle de serviteur inspirateur ! Êtes-vous prêt à vous engager dans cette voie ?

 

 

Crédit photo : Designed by Freepik